Sortir de l’enfermement

La Moldavie a du mal semble-t-il à s’extraire de son passé fait d’enfermement, de répression, et de corruption. Une part importante de la population reste attachée à une culture qui s’est façonnée dans un tel contexte, et voyant dans quels pièges l’Ukraine voisine est tombée, elle estime que l’ancienne puissance occupante – la Russie – garantirait au moins la paix.

Mais il y a aussi une jeunesse importante qui aspire au grand large. Cela peut prendre plusieurs formes : départ vers l’Ouest pour études et même installation définitive, mais aussi incursions temporaires vers cet Occident rêvé.

Pour parvenir à leur fin, certains ont des idées bien astucieuses. C’est ce que décrit l’article ci-dessous, qui est une adaptation du texte publié sur le site moldavie.fr, auquel Lumières de l’Est collabore.

Escapade ou l’esprit d’entreprise de deux jeunes Moldaves.

Il est toujours instructif de suivre l’évolution de jeunes. C’est ce qui m’a été donné de faire grâce à des contacts maintenus toutes ces années avec des élèves de lycées en Moldavie et qui aujourd’hui sont étudiants, ou sont entrés dans la vie active, sont même parfois mariés et parents.

La plupart de ces jeunes, sinon tous, sont engagés dans des aventures originales.

C’est le cas de Cristina Burlacu qui pendant plusieurs années postait régulièrement d’excellents « billets » publiés sur le site auquel Lumières de l’Est est associé : « moldavie.fr » ; elle s’est ensuite engagée dans des études supérieures en journalisme et a pu déjà remplir de nombreuses fonctions notamment dans des organes de presse.

Avec une de ses amies, Daniela Caraiman aussi ancienne étudiante en journalisme, elle commence depuis quelques mois une démarche tout à fait séduisante : ESCAPADE.

En septembre dernier, profitant aussi bien de leur passeport roumain que de la libéralisation du système de visa obtenue par la Moldavie en vue de circuler dans l’UE, les deux jeunes femmes sont venues visiter Paris. Dans l’avion elles échangèrent sur le thème du bienfait des voyages. Elles observent en effet que leurs compatriotes recherchent pour leurs voyages d’agréments plutôt la Turquie ou la Grèce.

Elles pensent que si les Moldaves se limitent à de telles destinations cela ne contribuera que faiblement à élargir leur horizon.

Aussi prévoient-elles de se donner les moyens de multiplier les voyages dans le plus grand nombre de pays possible et de faire part de leurs expériences à travers un blog, pouvant ainsi inspirer les lecteurs à aussi élargir leur horizon.

Elles donnent donc pour titre à leur initiative « ESCAPADE », et envisagent de rechercher auprès d’entreprises des fonds pour couvrir les frais liés à leurs déplacements.

L’accueil de leur initiative est tel que petit à petit le projet, de non lucratif, devient quasiment commercial. C’est ainsi que si vous consultez le blog http://escapade.md vous verrez nos deux « héroïnes » à Milan portant des éléments vestimentaires que leur ont confiés des marques et magasins de Chisinau dans un but publicitaire : lunettes, souliers, robes……

C’est une étape pour Cristina et Daniela. Elles ne comptent pas s’arrêter là. Elles sont convaincues que leur avenir se situe dans des activités ouvertes à l’international.

En cela elles rejoignent bien d’autres personnes de leur génération pour qui désenclaver la Moldavie, et partant, s’ouvrir elles-mêmes au monde constitue la priorité de leur existence car elles estiment vitale la confrontation avec d’autres réalités.

Il y a en Moldavie une jeunesse dynamique, ayant l’esprit d’entreprise, ouverte sur les réalités les plus diverses, compétente, maîtrisant parfaitement au minimum 3 et même souvent 4 langues, qui ne demande qu’à faire partager son expérience et ainsi contribuer à bâtir un avenir positif pour le pays. Cristina et Daniela font partie de cette jeunesse porteuse d’avenir.

Gilles Ribardière.

This entry was posted in Moldavie. Bookmark the permalink.

Comments are closed.