Un nouveau travail d’Agnès Bourgeois

Mes fonctions passées m’ont permis d’assister à un nombre impressionnant de créations théâtrales. Bien qu’à la retraite, je m’attache à courir d’un lieu scénique à l’autre pour assister aux propositions de metteurs en scène jeunes ou confirmés. Et j’avoue ne pas comprendre le silence de la presse ou de la profession à l’occasion de certains nouveaux spectacles. Cela a pour conséquence que des créations passionnantes ne quittent pas des lieux souvent confidentiels et ne dépassent pas quelques représentations. Ainsi passe-t-on à côté non seulement de spectacles importants mais aussi de personnalités qui devraient voir leur travail régulièrement accueilli sur les scènes de l’héxagone.

Agnès Bourgeois me semble appartenir à cette catégorie d’artistes de grande qualité laissés sur le bord de la route. Je pense ne pas me tromper en affirmant que c’est scandaleux. Avec le minimum de moyens elle offre des créations marquantes, comme en témoigne sa proposition des mois passés extrêmement originale à partir des « Trois Soeurs » de Tchékov.

Tout cet avant propos pour inviter le public, mais aussi les professionnels à se rendre ce soir jusqu’à ce samedi 21 septembre à Arcueil pour assister à sa dernière création « Traces d’Henri VI » avec la compagnie Terrain de Jeu. Bien évidemment j’en rendrai compte.

Gilles Ribardière.

Théâtre de l’Anis Gras, 55 avenue Laplace 94110 ARCUEIL

Du mardi 17 au samedi 21 septembre à 19h30
les mercredi 18 et vendredi 20 à 14h30 et 19h30 à Anis Gras à Arcueil
Tarifs: 8€ – 5€
http://www.lelieudelautre.com//01 49 12 03 29

Production Terrain de Jeu en collaboration artistique avec l’ EDT91.
Mise en scène : Agnès Bourgeois
Avec Fanny de Rivoyre, Déborah Dozoul, Ferdinand Flame, Robin Francier, Hugo Kuchel, Malo Martin, Louise Pascal, Jeanne Peylet, Séphora Pondi, Aline Ricard, Sébastien Thévenet

« Ils sont à table. Chacun a/à sa place. Mais tous ne sont pas satisfaits de leur place. Ils n’en sont pas satisfaits parce qu’ils pensent qu’ils devraient en avoir une autre, et cette autre place est occupée par un autre. Et ils se le disent, se le crient, s’organisent, complotent à cette même table pour prendre la place d’un autre. Parce qu’ils sont légitimes. Et quand les arguments, les preuves, les alliances, ne suffisent plus, alors on élimine. Et pour cela aussi on complote, s’allie, trahit. Et ça continue » A.Bourgeois
YOU TAUGHT ME LANGUAGE AND MY PROFIT ONT IS I KNOW HOW TO CURSE.
« Tu m’as enseigné le langage et le profit qui m’en revient, c’est de savoir comment on maudit. » (La Tempête, I, 2, traduction de Pierre Leyris.)

Shakespeare est un miroir qui traverse les époques, notre espoir un monde qu’il ne reflétera plus. Nous ne serons pas à bon port tant que Shakespeare écrira nos pièces. Heiner Müller – Shakespeare une différence – in Anatomie Titus Fall of Rome – Ed. de Minuit

RER : Ligne B, station Laplace. En face de la sortie principale, suivre l’Avenue Laplace, trottoir de gauche, sur 300 mètres.
BUS : 188, 187, 197, arrêt «La Vache Noire», 323, arrêt «Lénine», 57, 580 arrêt «RER Laplace». VOITURE : De Porte d’Orléans, prendre N20, aller tout droit sur 1, 5 km.
Au carrefour «Les Portes d’Arcueil – la Vache Noire», tourner à gauche direction Laplace.

This entry was posted in France. Bookmark the permalink.

Comments are closed.